Sauvegarder vos fichiers (photos) ? pourquoi ? comment ? 2

Récemment j’ai participé à une discussion sur Zone.Reflex.free.fr ou l’on dissertait des pratiques de chacun face à la sauvegarde des images (et du reste des fichiers en général!).

Dans une entreprise, les données sont généralement stockées sur un serveur et enregistrées quotidiennement sur bandes, puis externalisées. Nous recommandons à nos collaborateurs de ne rien stocker d’important sur les disques locaux (en tout cas rien qui n’ait attrait au projet en cours). Les raisons sont simples : perdre des données est synonyme de perte d’argent, de temps, mauvaise image vis à vis des clients.

Mais à la maison nous sommes souvent très laxistes face à la sauvegarde de nos données personnelles.

Mais pourquoi  sauvegarder ? et Quoi sauvegarder ?

Pour répondre à cette question je vous invite à vous demander la chose suivante : « Et si demain mon disque dur tombe en panne ? est-ce grave ? Que vais-je perdre ?

  • Messagerie ?
  • Toutes les photos que j’ai prises depuis 5 ans ?
  • Les videos de mes enfants ?
  • etc..

Si vous n’avez rien d’important sur votre disque et que la perte de celui-ci n’a pas de conséquences pour vous, alors vous n’avez pas besoin de le sauvegarder. Cette situation me semble néanmoins plutôt rare pour un ordinateur domestique.

Quels sont les problèmes que je peux rencontrer ?

  • Problème « Logiciel » , Virus, effacement de répertoire par erreur
  • Problème Technique: Panne de disque, panne de l’ordi.
  • Sinistre : Vol, Incendie, innondation.

Je ne souhaite à personne de rencontrer un des ces problèmes, mais malheureusement ils se produisent parfois. Alors comment se protéger ?

Tout d’abord pour être efficaces les sauvegardes doivent être régulières et automatisées. Je vous recommande d’investir dans un logiciel de backup. Il en existe plusieurs. Sur les conseils de Peter Krogh dans son livre « Catalogage et Flux de production pour les photographes » (traduction française du DAM Book) j’ai investi dans Syncback Pro de 2Brightsparks. Il permet de tout faire et surtout des sauvegardes incrémentales avec vérification du transfert de fichier. Le logiciel compare le répertoire de destination et le répertoire à sauvegarder et calcule ce qui doit être sauvegardé. Si vous avez activé l’option, après chaque copie de fichier, il vérifie que le fichier copié est correct (conforme à l’original). C’est plus long, mais c’est plus sûr.

Comment se prémunir d’une panne matériel du disque de travail ?

Il faut effectuer régulièrement et de manière automatisée des sauvegardes sur un autre disque physique (interne ou externe, externe étant préférable comme nous le verrons plus tard). Soit vous effectuez les sauvegardes à la demande (automatisées mais programmées pour s’effectuer à un certain momen), soit vous avez 2 disques en RAID 1 (mirroir). Le problème du RAID 1 c’est que toute altération du fichier est immédiatement recopiée sur l’autre disque !! ça ne protège donc pas d’un problème d’effacement par erreur ou de l’attaque d’un virus. On recommande donc plutôt de sauvegarder sur un disque externe, que l’on branche pour démarrer la sauvegarde et que l’on met « hors ligne » des que la sauvegarde est faite. (en cas de virus sur l’ordinateur, le problèmes ne se propage pas au support de sauvegarde).

Mettre en place une sauvegarde automatisée sur un disque externe c’est déjà un bon début ! et bien mieux que de ne rien sauvegarder du tout ! Cela permet d’éviter au moins 2 types de problèmes

  • La perte de données sur panne du disque de travail (le disque de votre ordinateur)
  • La perte de données en cas d’effacement du disque de travail soit par mégarde soit à cause d’un virus un peu violent. Attention ! si vous ne vous en apercevez pas et que vous mettez le disque en ligne, la sauvegarde peut-être contaminée. Généralement votre anti-virus vous aura averti avant.

Il reste à se prémunir contre un autre type de danger.

La perte physique des supports de stockage (incendie, inondation, vol). Pour cela, il faut impérativement externaliser la sauvegarde.

  • Soit vous sauvegardez en ligne (Syncback pro permet de le faire sur un compte ftp par exemple)
  • Soit vous sauvegardez sur un autre disque externe et vous vous arrangez pour remplacer le plus régulièrement possible le disque externalisé par le disque qui est chez vous, plus la rotation est fréquente et moins vous perdez d’information si ce type de problème se produit.
  • On peut aussi sauvegarder sur des supports optiques et les externaliser, mais ce type de support est plutôt adapté à de l’archivage, tout en conservant à l’esprit qu’il se dégrade parfois et qu’il arrive qu’on ne puisse relire le support !! L’intérêt de ce support c’est qu’il « étanche » au virus une fois gravé.

Voici le système que j’ai mis en place chez moi. La partie NAS n’est pas indispensable. Elle me permet de sauvegarder simplement les différentes machines de la maison sur un disque réseau à tolérance de panne (raid 5), de partager la musique, les imprimantes, etc.

Quel est la tolérance de ce système ?

  • Perte de support Physique ?  1 semaine de fichiers perdu.
  • Panne du disque F de travail ? tout ce qui s’est passé depuis la dernière sauvegarde à 3h du matin.

Puis-je faire mieux ?

Oui, en augmentant la rotation entre les disques externes 1 et 2 (chaque jour par exemple au lieu de chaque semaine). L’autre point serait de créer sur le NAS un disque iSCSI et de l’attacher directement au PC pour qu’il soit vu comme un disque local. (le F:\photos est stocké directement sur le NAS mais est vu par la machine comme un disque local). Le NAS étant composé de 3 disques en Raid 5, la panne d’un des disques ne provoque pas la perte des fichiers.

Combien ça coute de mettre en place un système à base de rotation de disque ?

  • une station d’accueil SATA qui se branche en général sur le port USB de votre ordinateur , mieux en e-SATA si votre ordinateur permet de brancher un disque e-SATA : autour de 40 € (moins de 50€ a priori)
  • 2 disques de capacité indentique ( 1 Samsung spinpoint F3 7200 1 To tours coûte 60€ environ). Si vous n’avez pas besoin d’autant d’espace, vous pouvez prendre des disques plus petits mais la différence de prix n’est pas flagrante. (52 € pour 750Go par exemple)
  • Le logiciel de sauvegarde : Syncback Pro coûte $49,95 soit 36 € en ce moment. (vous pouvez aussi vous contenter de la version SE à $30 (21€) si elle suffit à vos besoins)

Soit environ entre 160 et 200 € pour protéger vos fichier.

Voila, j’espère vous avoir convaincu de l’intérêt de faire des sauvegardes et des différences de niveau de sécurité en fonction de votre organisation.

à vos sauvegardes !

Astuce pour les utilisateurs de Lightroom : Pour gagner du temps et de la place sur vos sauvegardes vous pouvez ne pas sauvegarder le répertoire « xxxx previews.lrdata » (chez moi, pour mon catalogue principal, le répertoire fait 5,67 Go! Par contre Sauvegardez bien le fichier Catalogue .lrcat (ainsi que le répertoire backup qui contient les différentes sauvegardes que lightroom vous propose – la fréquence étant paramétrable dans le menu Edition / Paramètres du catalogue)

2 thoughts on “Sauvegarder vos fichiers (photos) ? pourquoi ? comment ?

  1. Reply Stéphane Nov 6,2010 15 h 24 min

    Salut,

    Attention, les systèmes RAID ne sont pas à considérer comme une sauvegarde. Leur rôle est de permettre de ne pas interrompre le service. Ils ne mettent pas à l’abri d’une erreur humaine (oops, tout supprimer). De même, les sauvegardes ne servent pas uniquement à se mettre à l’abri d’une panne matériel, mais à se protéger d’une panne humaine (oops, la poubelle).

    Stéphane

Leave a Reply