1. Nikon Flash – 2 systèmes de mesure séparés 3

Traduction (libre) de l’Article original rédigé par Russell MacDonald, autorisée par l’auteur

Après plusieurs années d’utilisation de mon SB800 avec mon D200 à photographier des mariages et des événements, et après avoir écrit de nombreux posts à propos de cela sur le forum Nikonians Speedlight Forum, j’ai décidé de consolider mes connaissances dans ce blog.

Remarque : tout au long de ce blog  j’utilise le terme TTL pour désigner iTTL

Regardez les deux images ci-dessus. Notez comme la première donne l’impression que le sujet est dans une grotte. L’arrière plan est noir. Mais sur la seconde on peut distinguer du détail sur l’arrière plan. Cet article traite de la possibilité d’ajuster le résultat, selon notre volonté entre ces deux extrêmes.

La photographie au flash est un sujet plutôt complexe et vous devez l’étudier un peu pour le comprendre. C’est aussi un sujet très gratifiant qui vous conduira à faire de bien meilleures images dans de nombreuses situations.

Le premier concept que vous devez … est que lorsque vous prenez une photo au flash elle est en réalité une combinaison de deux expositions; une en fonction de la lumière disponible (aussi appelée lumière ambiante) et l’autre du flash. Vous êtes peut-être déjà capables de voir intuitivement que la photo au flash sera plus simple dans le noir, parce que la contribution de la lumière ambiante est nulle ! C’est un concept primordial à comprendre.

Et, c’est probablement aussi intuitif que si la lumière ambiante est lumineuse, les choses peuvent devenir encore plus difficiles lorsque vous essaierez d’équilibrer la contribution des deux pour votre image.

Aussi, Nikon a rendu les choses bien plus simples pour nous en développant le système de mesure de leurs boitiers – Il y a deux systèmes complètement séparés qui sont utilisés ensemble ou séparéments, selon la façon dont vous avez réglé votre boitier/flash.

Commençons par regarder la situation la plus simple. Une pièce sombre dans laquelle il n’y a que peu de lumière ambiante; comme ce que vous trouveriez typiquement dans une scène d’intérieur le soir. Si vous prenez une photo dans cet environnement sans flash, dans un des modes automatique, disons le mode A, vous devriez obtenir un couple ouverture/vitesse autour de f/4  1/4s à 100 ISO.

Maintenant, réglez votre boitier en manuel et augmentez la vitesse à 1/80s en laissant l’ouverture à f/4 et prenez une image. L’image sera très très sombre – à un point que l’on arrivera à peine à discerner les choses.

Maintenant, allumez votre flash en TTL et refaites la photo, en laissant les réglages sur 1/80s et f/4 (le boitier toujours en mode manuel) . Vous verrez que peu importe ce qui est au centre de l’image, il est correctement exposé par le flash. C’est parce que le système de mesure du flash a calculé l’exposition et ajouté juste la quantité nécessaire de flash pour obtenir une exposition correcte. Cela peut toutefois ne pas être l’exposition correcte pour d’autres raisons, mais j’en parlerai dans un autre article.

Maintenant placez votre sujet (une personne est parfaite pour cela) relativement près de l’appareil disons 1,5m et éloignée du fond disons d’environ 4,5m, toujours dans les conditions typiques d’un éclairage intérieur. Assurez vous que le sujet est au centre de l’image et faites une photo au flash en TTL (pas TTL-BL) en conservant les réglages f/4 1/80s. Encore une fois vous constaterez que le sujet est correctement exposé car le ssystème de mesure du flash a géré l’exposition. Mais la chose intéressante c’est que le fond derrière le sujet est devenu très sombre, comme sur la photo sans flash. C’est parce que la puissance du flash décroit très vite depuis la distance du sujet jusqu’au mur, que le flash éclaire à peine.

Maintenant diminuez la vitesse à 1/10s et refaite la photo. Le fond sera plus clair, mais le sujet restera exposé comme précédemment. De plus, le sujet sera nette mais le fond peut être un peu flou en raison de la vitesse lente de 1/10s qui est trop lente pour arriver à tenir l’appareil parfaitement stable (à moins d’utiliser un trépied). Comme le flash est principalement sur le sujet; ie la lumière ambiante (sur le sujet) est complètement écrasée par le flash, et que la dure du flash est normalement plus rapide qu’ 1/1000s, le sujet est net.

Cela vous montre que dans une pièce sombre, l’exposition au flash du sujet est contrôlée par le système de mesure du flash  et l’exposition du fond est contrôlée par les réglages du boitier.  Vous pouvez les régler séparéments! C’est la clé de l’utilisation du flash en TTL et le boitier en manuel.

Même lorsque la lumière ambiante est un peu plus claire que cela, vous pouvez encore utiliser cette technique si vous fermez suffisamment le diaphragme pour faire en sorte que le flash soit la lumière principale sur le sujet, ce qui sort la lumière ambiante de l’équation. Mais dans ce cas, le fond devient sombre. Et si vous essayez de l’éclaircir en diminuant la vitesse, la lumière ambiante va commencer à affecter la luminosité du sujet aussi, et vous risquez la sur-exposition du sujet. Dans cette situation, vitesse, ouverture,  et puissance du flash affectent tous la luminosité du sujet. C’est habituellement plus simple de se faire à l’idée de ce fond noir dans cette situation et s’assurer que le flash est la lumière principale sur le sujet.

Maintenant, si vous êtes dans un environnement très clair (tel que l’extérieur en lumière du jour), c’est simplement trop clair pour que vous puissiez retirer la lumière ambiante de l’équation en fermant plus le diaphragme. Vous devez donc équilibrer la lumière du flash et la lumière ambiante. Si la contribution du flash est moins importante que la lumière ambiante alors on appelle cela le « fill-in ». Lorsque la lumière ambiante est très forte, il n’est plus possible d’ajuster le fond et le sujet indépendamment et l’utilisation du boitier en mode manuel devient compliqué à utiliser. C’est à ce moment que vous devez utiliser le mode TTL-BL et le boitier sur un des modes automatique (S, A, ou P). L’appareil va alors mesurer la lumière ambiante pour définir l’ouverture et la vitesse et envoyer ces informations au flash, après quoi le système de mesure va définir la puissance du flash pour faire en sorte que le sujet soit exposé comme le fond.

Si la lumière ambiante est extrêmement lumineuse, come un soleil brillant, il est préférable de sélectionner le mode P ou S (et TTL-BL), afin que l’ouverture soit automatiquement fermée pour éviter la surexposition. En mode A, c’est la vitesse de l’obturateur qui va augmenter pour tenter de réduire la sur-exposition , mais elle va être limitée par la vitesse de synchro flash (1/250s sur le D200) et ce n’est souvent pas assez pour compenser une forte luminosité si vous choisissez une petite ouverture (NDT : f/2.8 par ex)

Une mise en garde pour le TTL-BL: le sujet doit être plus sombre que le fond pour que le TTL-BL fonctionne correctement. Le flash peu seulement éclaircir le sujet pour l’équilibrer avec le fond. Il ne peut pas le rendre plus sombre. Si le sujet est plus clair que le fond, il est probable qu’il soit mieux de ne pas utiliser le flash. Toutefois, il peut y avoir  de temps en temps un peu d’ombre sur le visage du sujet qui peuvent être estompées avec un peu de flash en TTL

Retour à la liste des articles CLS

Traduction de questions/réponses (certaines) liées à cet article

Bonjour Russ,
[…]
Question rapide : à la fin vous dites qu’il est préférable de shooter en P ou S avec le TTL-BL parce que l’appareil va se remettre à 1/250s. j’avais l’impression que l’idée générale du BL  est matcher la lumière ambiante. Corrigez moi si je me trompe.
[…]
Michael

Hi Michael,

Vous avez raison en disant que le but du BL est de matcher la lumière ambiante. Le système de mesure flash fait cela en analysant en premier la clarté de l’arrière plan à partir des données mesurées par l’appareil. Alors, il ajuste sa puissance pour rendre le sujet aussi clair que le fond.

Pour le dire d’une autre façon, la mesure du boitier contrôle le fond, et le système de mesure du flash contrôle la puissance du flash pour faire correspondre l’éclairement du sujet avec le fond.

Maintenant, la raison pour laquelle je suggère d’utiliser le mode P ou S lorsque l’on fait du fill-in (TTL-BL est uniquement fait pour le fill-in) est facilement expliquée par l’exemple. Allez dehors et essayez ceci.

Avec :
-Journée bien lumineuse
– ISO 200
– TTL-BL sur le flash pour déboucher les ombres d’une personne et éclaircir le visage afin qu’il corresponde à l’arrière plan
– Mode A et f/3.5 pour réduire la profondeur de champs.

C’est un bon concept, mais cela ne marchera pas ! Essayez.

Visez votre sujet et faites la photo. Vous obtiendrez toujours une image totalement sur-exposée

Pourquoi ?

Parce que la vitesse nécessaire avec f/3.5 un jour ensoleillé est typiquement autour de 1/3200s , mais la limite du boitier à cause de la synchro flash est de 1/250s (NDT : si vous mettez votre boitier en synchro AUTO-FP vous pouvez dépasser cette limite au prix d’une perte de puissante flash).

De manière évidente, si l’exposition correcte demandait 1/3200s et que vous utilisez 1/250s le résultat va être complètement sur-exposé.

Maintenant, réglez votre boitier en mode P. Instantanément le boitier fixe 1/250s et environ f/11 (NDT l’ouverture dépend de la lumière à ce moment la, la vitesse est celle de la synchro flash maximum). La petite ouverture est la clé! Le boitier contrôle l’exposition avec l’ouverture parce qu’il ne peut pas choisir une vitesse plus rapide lorsque le flash est allumé (NDT : sauf si la synchro AUTO-FP est activée)

Voila pourquoi il est plus facile de simplement utiliser le mode P.

Un point négatif que vous avez du noter. Lorsque vous faites du fill-in flash vous devez abandonner les faibles profondeurs de champs. Vous devez utiliser de petites ouvertures. Vous n’avez simplement pas le choix. (NDT: il existe 2 possibilités techniques pour ce cas. Le mode AUTO-FP et placer un filtre gris neutre sur l’objectif pour faire chuter la lumière ambiante et donc récupérer des diaphragmes).

SVP, dites moi si cela vous a aidé.

Russ

——-

Question de Raymond : Comment décider quand utiliser le TTL ou le TTL-BL, dans une pièce à faible lumière ambiante peut-on utiliser le TTL-BL ?

Raymond,

Les règles générales:
1) Utilisez TTL à l’intérieur en cas de faible lumière ambiante.
2) Utilisez le TTL-BL à l’extérieure en cas de forte lumière ambiante.
3) Entre ces 2 extrêmes (Comme en intérieur en journé avec la lumière qui vient de l’extérieur), vous devez prendre une décision image par image.

Je regarde toujours l’arrière plan et s’il y a quelque chose de lumineux (comme une fenêtre), j’utilise TTL-BL. Si l’arrière plan est sombre j’utilise TTL

Russ

3 thoughts on “1. Nikon Flash – 2 systèmes de mesure séparés

  1. paskal Oct 30,2010 22 h 51 min

    hello

    voila une bonne idee que cette traduction.
    : )

    j espere qu il y en aura d autres !!

    ; )

  2. Michel Juil 4,2011 9 h 22 min

    Bonjour et merci
    Voila une bonne année que je cherche des réponses à ces questions .
    Vous venez d’éclairer ma lanterne sur ce sujet fort délicat.
    Vos explications sont simples, claires et précises.
    bien cordialement
    Michel

Comments are closed.